NAB 2020 Introduit le vectorpixel !

vectorLe titre est un peu racoleur et fait suite à de vielles news de 2012…
Mais peut-être ?
Rappel des faits :
La vidéo (tout comme la photo) est un amalgame de pixels sur le mode bitmap. La résolution et donc le poids (en partie la qualité) sont dépendants du nombre de pixels formant l’image.
A contrario, l’image vectorielle se base sur des données mathématiques qui définissent des courbes, des points dans l’espace et des couleurs.
D’après mes souvenirs, le vectoriel aurait été inventé par Bezier (d’où les fameuses courbes de Bezier) afin de dessiner des carrosseries en données mathématiques.
Cela permettait de ne plus devoir réaliser les maquettes de voitures à la main, au marteau et à la lime et ouvrait du coup la possibilité de créer par ordinateur les nouvelles formes automobiles (et leur reproduction exacte).
Quel Rapport avec la vidéo ?
Eh bien une équipe travaille depuis un petit moment sous la houlette du professeur Phil Willis (pas Bruce hein !) à l’université de Bath en UK. http://www.cs.bath.ac.uk/vsv/
Et cette équipe est capable de transformer une image (faite de pixels donc) en données mathématiques ! L’avantage ? Le poids numérique très inférieur d’une part et l’agrandissement infini sans perte de qualité… Quoique l’on puisse perdre le côté chaleureux d’un papier buvard d’une belle image filmique !
Ça sera donc à voir… En attente du NAB 2014 qui se profile avec pleins de pixels pesant 4K !

Lumix GH4, un K pour conjurer le 4 !

Image

Annoncé cette nuit, ce saint-gral de la vidéo low-cost nippon porte bien le chiffre 4 qui fait pourtant défaut là-bas dans toutes les dénominations d’appareils, car sensé porter malheur sur l’archipel.

Il suffit de voir les autres gammes qui passent directement du 3 au 5 comme le Lumix DMC-G3 qui passe directement au 5…

Ses spécificités ont en tout cas de quoi nous rassurer, nous les vidéastes et définir le postulat que le 4 associé à la lettre K ne porteront pas la poisse à ce nouveau venu qui devrait être promis à un bel avenir !

Le capteur micro4/3 reste un CMOS de 16Mp épaulé par un nouveau processeur Venus Engine à 4 coeurs qui est censé améliorer le rolling shutter, la sensibilité (portée à 25 600 ISO) et le bruit du capteur.

Je vous laisse apprécier les autres spécifications fort alléchantes :

Captation aux résolutions vidéo qui s’étendent de la HD jusqu’au vrai 4K à 4096 x 2160 en passant par l’UHD à 3840 x 2160.

De l’ AVCHD et MOV jusqu’à 200 Mb/s qui reprends le principe de l’AVC-Intra cher à Panasonic (qui code donc en images pleines à plus haut débits tout en restant basé sur la norme MPEG4)

Des cadences d’images variables (Variable Frame Rate) sont promises de 2 à 96 images/secondes (HD) pour des ralentis et accélérés sans post-prod. Les autres cadences sont usuelles et s’étendent de 23,98 i/s à 30 i/s en passant par le 60i/s également en HD.

Du zébra et peaking sont également de la partie pour l’aide à la mise au point et l’ouverture.

Le nouveau viseur OLED couvre 100% du champ avec un grossissement  0,67x pour une définition de 2,5 Mp. Quand à l’écran articulé de 3 pouces (OLED) il offre une définition de 1’037’000 pixels.

L’entrée micro et la sortie casque restent de mise comme sur le GH3 et arrive également le WI-FI et NFC pour la liaison et le contrôle sans fil à distance et un mini HDMI avec sortie clean 4:2:2 en 10 bits qui ravira les techniciens en post-prod !

Des nouveaux modes gammas (enfin !) sont proposés pour toutes les circonstances et donc adaptés pour les reportages et la fiction ainsi qu’un nouvel autofocus amélioré avec 49 collimateurs avec rafale à 12 images secondes !

L’obturateur qui monte maintenant à 1/8000e ou 1/250 avec flash est prévu pour 200’000 prises de vues dorénavant, tout comme les reflex pros.

L’enregistrement se fait sur des cartes SD ou sur les nouvelles SD UHS-II qui sortent bientôt et qui supporteront les débits portés à 200M/bits sur le GH4 !

En option nous retrouvons également le grip DMW-YAGH avec les connectiques XLR et HD-SDI et surtout le contrôle du niveau sonore avec alimentation phantom et entrée 12 volts et time-code intégré pour une orientation résolument pro.

la SONY FDR-AX100 (dont je vous avais parlé ici ) et le CANON EOS-1D ont un peu du souci à se faire ces prochains mois à moins d’une baisse de prix (Impossible chez CANON) ou des mises-à-jour des ces gammes.

Je vous rappelle qu’on peut toujours gonfler en full-frame le capteur des micro 4/3 grâce à l’adaptateur speed-booster de Metabones afin de gagner en profondeur de champ et en ouverture !

La sortie est prévue courant mars à un prix équivalent ou un peu supérieur au GH3

Merci également en passant à Panasonic de ne pas imposer ces stupides cartes P2…

Image

Le renouveau de Kodak

Capture d’écran 2014-01-20 à 22.52.31Kodak c’est un peu une histoire d’amour avec beaucoup d’entre nous…Qui s’est terminée tragiquement ! En effet, cette société à l’aura planétaire nous a quittés tel une maîtresse capricieuse et a royalement raté le virage du numérique ces dernières années. A tel point qu’on se demande encore aujourd’hui comment c’est possible ! Il ne faut quand même pas oublier qu’elle a participé à la genèse du Quick Take d’Apple en 1994, qui fut l’un des tout premiers appareils numériques portable (APN) au monde. Elle a également développé le premier appareil numérique sans film en 1975 ! Ainsi donc, après une faillite en 2012, une revente de plus de 1100 brevets et finalement un emprunt de 525 millions de dollars pour se remettre à flot…Et son retour en bourse en novembre 2013… Eh bien vous savez quoi ? Kodak est de retour ! Et elle proposera en plus du catalogue PIXPRO actuel des appareils photos  présentés au CES dont un M4/3 (S1) au prix intéressant. Gamme toujours vendue sous sa marque mais en réalité sous licence accordée a JK Imaging Ltd, fondée par un certain Joe Atick en 2012. Bien sûr, il est loin l’âge d’or ou le seul nom de Kodak suffisait largement a créer une confiance immédiate en ses produits et son savoir-faire. Mais vu les produits annoncés cette année qui se déclinent en une gamme fort intéressante d’appareils photos, gageons que Kodak redeviendra petit à petit cette chère maîtresse qui nous faisait tant rêver en nuances de couleurs. kodakcamera.jkiltd.com

Photo du blog dcfever.comkodak_s1

La fin du monopole de la GoPro ?

sony-hdr-as100-1 sony-hdr-as100-2Sony nous gratifie (sortie mars) d’une mini caméra aux spécifications fort alléchantes. En effet, l’HDR-AS100 à 13,5 Mega pixels (capteur 1/2,3 Exmor R s’affranchit du format AVCHD et son bridage du H264 à 28Mbits par seconde.

Grâce à son nouveau format XAVC (Format amiral de Sony présenté en 2012 à destination Pro) Cette caméra semi-étanche propose un débit à 50Mbits/seconde. Sa couleur blanche est sensée mieux résister aux rayons UV du soleil et elle est accompagnée en option d’une montre à connectivité sans fil pour piloter le tout.

Ce qui est également intéressant, c’est l’incorporation d’un Time Code et d’un mode couleur semi-flat pour une meilleure gestion colorimétrique au montage. Ses autre points forts sont la stabilisation optique (même si l’on passe à un champ réduit dans ce cas), une optique Zeiss Tessar qui ouvre à 2.8, ainsi qu’un mode ralenti à 120images/secondes en 720p. Une mise à jour de son processeur BionX est prévue pour cet été pour le rajout de fonctionnalités. Elle s’accompagnera également d’une coque de protection et son prix devrait avoisiner les 300 Euros (400 avec la montre).

Ce n’est un secret pour personne, GoPro (qui séduit également les pros) est le leader incontesté sur ce segment avec plus de 90% de marché. Sony a clairement l’ambition de convertir une frange de ces clients avec cette caméra…

Panasonic officialise l’abandon du plasma

Nous le savions depuis novembre mais cette fois c’est officiel ! Panasonic a arrêté ses trois usines de fabrication des écrans plasma. Entre la fameuse série des TX (référence absolue pour le home cinéma) pour les amoureux de l’image film et la démocratisation des prix des TV OLED (tarifs exorbitants à l’heure actuelle) il y aura un trou probable de 1 à 2 ans…

Nous sommes un peu triste quand même, car après l’abandon ces dernières années de la fabrication des meilleurs téléviseurs Plasma au monde par Pioneer, il ne restait plus que Panasonic à en proposer.

On se rassure quand même avec la technologie OLED (bien supérieure au LCD) qui promet des contrastes et des niveaux de noirs jamais atteints jusqu’ici, ainsi que des angles de vue parfaits et une consommation à la baisse… En attendant des prix à la baisse également !panasonic_plasma